La Revue des Ressources
Accueil > Rencontre Jeu de Paume 5/12/2017 Paris : "À propos du Chthulucene (...)" (...)

Rencontre Jeu de Paume 5/12/2017 Paris : "À propos du Chthulucene (...)" Haraway, Ptqk, Magnan

lundi 4 décembre 2017 (Date de rédaction antérieure : 12 décembre 2017).

MARDI 5 DÉCEMBRE À PARIS

Le Jeu de Paume dédie à Nathalie Magnan l’exposition virtuelle « À propos du Chthulucene [1] et de ses espèce camarades », proposée par Maria Ptqk [2] :
« Cette exposition est un hommage à Nathalie Magnan (1956–2016), théoricienne des médias. Traductrice de Donna Haraway, elle est à l’origine de sa diffusion dans le monde francophone. »
Rencontre autour de l’exposition :


À PROPOS DU CHTHULUCÈNE
ET DE SES ESPÈCES CAMARADES


Une proposition de Maria Ptqk
Octobre 2017 – mai 2018
Une discussion autour du projet :
le mardi 5 décembre, de 19h à 21h, Musée du Jeu de Paume, Métro Concorde, Paris
Avec Maria Ptqk, Špela Petrič, Annick Bureaud et Sophie Fernandez.

http://espacevirtuel.jeudepaume.org/a-propos-du-chthulucene-et-de-ses-especes-camarades-3220/

On the occasion of the exhibition "À propos du Chthulucène et de ses espèces camarades" in its online art space, Jeu de Paume is presenting a discussion with Maria Ptqk, Špela Petrič, Annick Bureaud and Sophie Fernandez.
05 December 2017 19h00 to 21h00 ; Jeu de Paume, Metro Concorde, Paris
http://www.jeudepaume.org/index.php?page=article&idArt=3029

Extrait du site du musée du Jeu de Paume
Extract

« Dans son dernier livre, Staying with the Trouble : Making Kin in the Chthulucene (2016), Donna Haraway, biologiste et philosophe des sciences, propose le concept de Chthulucène comme un outil pour apprendre «  à vivre et à mourir sur une planète endommagée  ». Au-delà de l’utopie technologique ou de la dystopie de l’extinction, elle suggère de remplacer la notion même de «  futur  » par des «  configurations spatio-temporelles infinies  » qui assument la complexité de ce qui se passe «  dans les airs, les eaux, les roches, les océans et l’atmosphère  ». Des configurations qui racontent l’histoire de évolution avec un ton mineur et volontairement marginal, comme un nœud de récits entrelacés, issus d´un processus de survie collaborative.

In her most recent work, Staying with the Trouble : Making Kin in the Chthulucene (2016), the biologist and philosopher of science Donna Haraway offers the idea of the Chthulucene as an instrument with which to learn how to “live and die on a damaged planet”. Going beyond the utopia of technology or the dystopia of extinction, she suggests replacing the very idea of future with the experience of “infinite space-time configurations” that assimilate the complexity of what occurs “in the airs, waters, rocks, oceans and atmospheres” and that tell the stories of evolution in a lower and deliberately marginal tone, as a tangle of intermingled narratives, the result of collaborative survival. »

On y parlera de Nathalie Magnan : un hommage en cours commencé durant le mois de novembre 2017 dans le cadre d’événements dédiés ou collectifs, à Bruxelles, à New York, à Graz, et à la Gaieté lyrique (Paris) et à Bourges, où elle enseignait lui sera plus largement et précisément rendu du 12 au 18 mars 2018, au Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, à Marseille, où elle passa ses dernières années et navigua, avec l’événement qui lui est dédié, « TRANS // BORDER : Les enseignements de Nathalie Magnan » :
http://www.mucem.org/en/node/5397
http://www.mucem.org/programme/les-cybermondes-de-nathalie-magnan

They will necessarily speak of Nathalie Magnan to whom we owe the first translation of Donna Haraway’s works in France (A Cyborg Manifesto, 1984, translation into French Manifeste Cyborg, in 2002). A tribute to Nathalie Magnan the media theoretician and activist, a cyber-feminist, and a film director (plus her linking activism on Internet to being a sailor framing the Sailing for Geeks project) is in progress since 2017 — can be dedicated events and/or collective — in : Brussels, New York, Graz, Gaieté lyrique (Paris) ; Bourges (France). And from Paris to Marseille the tribute will take place more widely and more precisely since March 12 till 18, 2018, at Museum of European and Mediterranean Civilisations, Marseille : « TRANS // BORDER : The teachings of Nathalie Magnan » :
http://www.mucem.org/en/node/5397
http://www.mucem.org/programme/les-cybermondes-de-nathalie-magnan

http://eventerbee.fr/event/transborder-les-enseignements-de-nathalie-magnan-au-mucem,1558794080866922.

___

- Nathalie Magnan présente Un Manifeste Cyborg dans la
Revue Mouvements
2006/3 (no 45-46)
 ; éditeur La Découverte.

- Elisabeth Lebovici, entretien avec Nathalie Magnan, au moment de la publication de l’anthologie de textes de Donna Haraway établie par Laurence Allard, Delphine Gardey et Nathalie Magnan — comprenant sa traduction du Manifeste Cyborg,— aux éditions Exils : « Haraway invite humains, machines et animaux à la table des négos » (Poptronics, 20 novembre 2007).

- L’icône en logo de la source est extraite d’une conférence de Donna Haraway en 2014 : « Anthropocene, Capitalocene, Chthulucene : Staying with the Trouble », presented by Donna Haraway
in Anthropocene : Arts of Living on a Damaged Planet, on 05/09/2014.

- Le logo de cette brève est la première de couverture de l’ouvrage de Donna Haraway Staying with the Trouble : Making Kin in the Chthulucene, Duke University Press Books ; First Edition edition (September 19, 2016).

- Un extrait du chapitre 2 de l’ouvrage de Donna Haraway, Tentacular Thinking : Anthropocene, Capitalocene, Chthulucene a paru dans e-flux « Tentacular Thinking : Anthropocene, Capitalocene, Chthulucene », Journal #75, September 2016.

- McKenzie Wark « Chthulucene, Capitalocene, Anthropocene », article dans Public Seminar (September 8 2016).

___

Source (pour voir l’iconographie de l’annonce) www.criticalsecret.net

Voir en ligne : Nathalie Magnan par Elisabeth Lebovici (blog Le beau vice)

Notes

[1McKenzie Wark, dans son livre Molecular Red (Verso, 2015, 2016), relève que « Cthlhu », créature tentaculaire monstrueuse inventée par Lovecraft, altéré dans le mot construit par Donna Haraway pour qualifier un aspect de l’anthropocène l’a inspirée, comme elle en atteste elle-même dans son ouvrage paru en 2016 suite à une conférence en 2014. Passée dans le langage populaire anglo-américain Cthlhu est devenue l’objet de jouets en peluche ou de jeux vidéo et numériques (voir fr.wikipedia).

[2Le site de Maria Ptqk.

© la revue des ressources : Sauf mention particulière | SPIP | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | La Revue des Ressources sur facebook & twitter